François Némo, partner au sein du cabinet de conseil IfBranding,

Nous avons conctacté François après la lecture d’un article qu’il avait publié, début mai, sur les raisons du rachat par Nokia de la société Withings. L’article, intitulé « Withings ou l’histoire d’une naïveté française » nous avait frappé par la pertinence et la finesse d’analyse.

François a très gentiment accepté d’intervenir devant les auditeurs pour répondre à cette question : pourquoi la France et l’Europe ne permettent pas l’émergence d’écosystèmes concurrentiels ? François met en cause principalement la culture économique et entrepreneuriale française, peu familière des notions de vision et d’engagement, et plus généralement méfiante envers le monde des idées. Des entrepreneurs plutôt conservateurs qui ne perçoivent pas la nature profondément subversive de la révolution numérique et la nécessité de changer leur «échelle de réflexion».

Nous remercions François d’avoir partagé avec nous sa vision sur les stratégies de rupture à promouvoir pour permettre à la France et l’Europe de créer les conditions d’une reconquête de notre souveraineté numérique.