Julien Nocetti est chercheur à l’Institut Français des Relations Internationales (IFRI) depuis 2009. Ses recherches, au sein du Centre Russie/Nei, portent sur deux axes: la politique de la Russie au Moyen-Orient, avec un accent sur le Golfe et le Levant, et la politisation de l’Internet en Russie. En outre, il conduit des recherches sur l’interaction entre gouvernance de l’Internet et politique étrangère. Sur cette problématique, il s’intéresse tout particulièrement à l’évolution du régime de gouvernance de l’Internet ainsi qu’aux politiques des Etats dans cette gouvernance.

« L’après Snowden, quelle gouvernance pour l’internet ? »
L’approche diplomatique est « diluée » dans le discours général relatif à la gouvernance d’internet, ce qui rend le sujet de la diplomatie beaucoup plus complexe à traiter.
Il convient d’appréhender la notion de gouvernance suivant 2 approches :
Gouvernance DE l’internet : élaboration des standards et protocoles techniques du réseau, gestion du DNS
Gouvernance SUR l’internet : gestion des usages et des contenus sur le web
Révélations d’Edward Snowden à partir de juin 2013.
Internet est un sujet qui figure dans le Top 5 des priorités internationales. Il y a de nos jours quelques 3 milliards d’internautes dans le monde.
Pas de consensus sur le modèle de gouvernance: différentes approches, gouvernance à connotation ‘politique’ vs gouvernance à caractère/connotation plus juridique/réglementaire.
Une nébuleuse d’acteurs : nombres d’institutions de droit privé, prépondérance des USA.
‘Qui dirige Internet ? ‘ : Brouillage des frontières, s’affranchit du temps, de l’espace, ‘accroit’ peut-être les approches conflictuelles. Complexité de la gouvernance et des enjeux associés.