Chargement de la carte…

Date / Heure
Date(s) - 20/10/2017
9 h 30 min - 12 h 45 min

Emplacement
Groupe EEIE - CHECy

Catégories


Dominique Lacroix – cofondatrice de la Fondation 2100, chargée de la réflexion sur la cyberstratégie.

De formation initiale en lettres classiques, Dominique Lacroix a travaillé dans le journalisme, le cinéma et l’édition avant de s’établir comme consultante en technologies d’information auprès de grands comptes (CEA, MNHN, France Télécom…). Elle a été coauteur et éditeur du premier logiciel d’autoévaluation des compétences Internet (Profileur Internet, 1998, vendu à France Télécom) et expert auprès de la Commission européenne. Analyste critique de la gouvernance Internet, elle contribue à la promotion d’une vision européenne du cyberespace.

Internet devient vital au même titre que l’eau et l’électricité. L’accès à Internet est devenu indispensable à l’exercice de certains droits fondamentaux. Aussi cet accès et ses modalités sont-ils des enjeux sociétaux majeurs. Ceci suppose une gestion impartiale et équitable des ressources critiques que sont les serveurs racines, les infrastructures centrales, le système de noms de domaines (DNS), le haut débit et les protocoles Internet (IP et IPv6), autant de questions sensibles de la ” Gouvernance d’Internet “. Cette expression désigne ” l’élaboration et l’application par les États, le secteur privé et la société civile, dans le cadre de leurs rôles respectifs, de principes, normes, règles, procédures de prise de décisions et programmes communs propres à modeler l’évolution et l’utilisation d’Internet “. L’importance économique et sociale du réseau des réseaux nous oblige à appréhender cette notion et ses enjeux. Ce livre, premier du genre en langue française, est écrit par deux spécialistes d’Internet qui analysent pourquoi Internet est actuellement livré à l’omnipotence de l’ICANN, organisme sous contrôle du gouvernement américain, et des grandes entreprises américaines (dont Google, Microsoft, Apple, Amazon, eBay, Facebook) avec une percée d’acteurs asiatiques. Ces dernières ont tendance à prendre l’avantage sur les instances légitimes de régulation en développant des applications au code hermétique ou qui emprisonnent les internautes. Les auteurs invitent les lecteurs à s’exprimer dans les instances ad hoc pour que les positions française et européenne s’inscrivent dans une démarche plus conforme à un monde multipolaire au service des citoyens. Des scénarios pour un Internet du futur sont également décrits.

Bookings

Les réservations sont closes pour cet évènement.